• marinetizorin

Revue de presse : article du progrès sur le projet Aliage

Le projet Aliage veut valoriser les métiers de l’industrie

Article du progrès - date de parution : 15 mars 2022 - Par Christian GIZON

https://www.leprogres.fr/economie/2022/03/14/le-projet-aliage-veut-valoriser-les-metiers-de-l-industrie


Pourvoir les emplois vacants dans la zone industrielle de Meyzieu, tel est le pari du projet Aliage, initié par l’Association des Industriels de la Région de Meyzieu. Le projet en trois volets et le film réalisé pour faire connaître les métiers en tension ont été présentés par Valéry Mercier, son président.



L’industrie peine à attirer les jeunes et les demandeurs d’emploi dans certains métiers mal connus et qui souffrent d’un déficit d’image. C’est récurrent pour la maintenance, la production, la logistique et le transport. « C’est une des tâches de l’Association des industriels de la région de Meyzieu (AIRM) de mettre en relation employeurs et demandeurs d’emploi. Grâce à nos 200 adhérents (qui représentent 8 000 salariés), on a une bonne connaissance des entreprises. Depuis fin 2018, on a d’ailleurs passé une convention avec Pôle Emploi pour faciliter cette relation. Mais on s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’idées reçues sur des métiers industriels réputés mal payés, pénibles, aux cadences infernales », explique Marie Buffin, directrice de l’AIRM. « Avec le projet Aliage, on espère faire évoluer l’image qu’ils ont chez les élèves et leurs parents, les enseignants mais aussi les conseillers de Pôle Emploi ».


Informer, recruter, anticiper

Un film pour informer, un partenariat d’insertion pour recruter et une enquête auprès des industriels pour anticiper l’évolution des métiers, sont les trois volets qui ont été présentés aux partenaires. Le ZI tour est un parcours commenté, en bus, qui permet de découvrir 10 entreprises de la zone industrielle. Le film, très pédagogique, projeté pendant le parcours est constitué de 10 témoignages de salariés qui décrivent leur quotidien dans des métiers en tension, l’évolution de leur carrière et l’intérêt qu’ils trouvent à leur travail. Ce parcours est ouvert à tout public, prescripteurs, enseignants avec leurs élèves et a lieu chaque premier jeudi du mois.


Des emplois non pourvus

Informer n’est pas tout. Pour remédier à la pénurie de candidats, en partenariat avec Unis vers l’emploi, l’AIRM souhaite former des personnes en insertion aux métiers industriels en tension : préparateurs de commandes, caristes, monteurs, opérateurs, chauffeurs poids lourd ou soudeurs. « Au premier semestre 2021, plus de 80 emplois sont restés non pourvus chez nos adhérents », a rappelé Valéry Mercier, président de l’AIRM, qui a reconnu que les industriels ne communiquent pas assez sur ce sujet. « Nous ciblons le recrutement local, c’est dans l’intérêt de tout le monde », ajoute Marie Buffin. Enfin, afin d’anticiper les mutations économiques des entreprises, un groupe de travail constitué d’une quinzaine d’entreprises est chargé de réfléchir à l’évolution des métiers et des recrutements et d’identifier des pistes d’actions futures. AIRM : 26 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, Meyzieu. Tél. 04.87.25.84.27 ; contact@airm.eu *


En bref : L’AIRM a signé en 2021 une convention avec la Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS) pour, à travers une expérimentation locale et innovante, pallier les pénuries croissantes de main-d’œuvre. Coût du projet : 66 000 €, dont 11 500 € en autofinancement par l’AIRM. Le reste, 54 500 €, a été financé par le fonds de développement de l’emploi et de revitalisation des territoires. Le ZI Tour a lieu chaque premier jeudi du mois.

17 vues0 commentaire