• marinetizorin

Et si la ZI devenait terrain d'expérimentation d'un nouveau système d’autopartage innovant?

Dernière mise à jour : oct. 15

Pour répondre aux enjeux de mobilité du dernier kilomètre, le CEA de Grenoble a travaillé sur l'élaboration d'un nouveau type de véhicule.

Electrique, modulable, emboitable et peu consommateur d'espace, ce système offre la flexibilité dont les usagers ont besoin tout en répondant à un besoin de redistribution de la flotte pour que les véhicules soient disponibles au bon endroit au bon moment.



Après la phase de R&D menée au CEA dans le cadre du projet Esprit, les véhicules sont prêts à être testés en conditions réelles sur des territoires qui en manifestent l'intérêt.


Ces véhicules sont électriques, mais pas autonomes. Les voitures sont garées en petit train, mais l’usager prend un véhicule à la fois. C’est l’opérateur du service qui conduit le « train » en grappes pour rééquilibrer les présences de véhicules en station. Le décrochage-raccrochage sera automatisé. Il existe une version sans permis, un quadricycle léger destiné par exemple aux étudiants ou jeunes travailleurs, notamment en alternance, qui sont loin de tous avoir le permis.


A l'AIRM, nous pouvons mutualiser vos marques d'intérêt pour que la ZI devienne territoire d'expérimentation.

Cette solution de mobilité, plus flexible que le bus est également 40% moins cher à exploiter que le bus ZI2. Le modèle économique d'exploitation reste à préciser mais il pourrait être couvert pour partie par un abonnement au service et pour partie par des subventions de mobilité.


Ce projet vous intéresse ? Laissez un commentaire à cet article ou envoyez-le-nous à contact@airm.eu :

Nom Prénom, entreprise - commentaires éventuels


Un mailing vous sera prochainement envoyé à ce sujet permettant de recueillir vos votes.

Manifester votre intérêt pour ce projet ne vous engage en rien, il permet simplement de lancer une étude de faisabilité plus approfondie sur le territoire.

20 vues0 commentaire